Vous avez probablement déjà entendu parler de l’obsolescence, ce phénomène qui fait en sorte que les objets que nous achetons durent moins longtemps que ce qu’il devrait. Nous avons tous en tête les machines à laver de nos grands-mères qui semblaient éternelles, ou même nos ordinateurs qui paraissaient résister à tout, même à un Paris-Dakar. Ceci étant, nous découvrons désormais des puces qui mettent en panne nos imprimantes au bout d’un certain nombre d’impressions, des collants qui se filent dès qu’on les met ou des appareils électroniques qui tombent en panne 1 heure après la fin de la garantie. Font-ils exprès ? Est-ce qu’ils nous prennent tous définitivement pour des jambons avec le portefeuille de Crésus ? Pour être un minimum crédible dans nos réponses, je vais devoir à mon grand regret restreindre le débat sur l’économie des smartphones, tablettes et ordinateurs. Et la première vérité, c’est que ces industriels ont vécu avec une forte croissance économique, doublée de la loi de Moore, et effectivement, l’argent est leur but premier. Je vous laisserai, en tant que lecteur, faire la différence entre simplement ce qu’il faut pour vivre et l’indécence. Celle limite semble bien différente pour chacun.

 

Attention, nous n’avons personne à convaincre. Nous sommes liés à aucune industrie et encore insignifiant pour ces géants à milliards. Nous constatons simplement. De ces constats, nous avons trouvé des solutions, et grâce à elles, nous faisons en sorte que cette obsolescence programmée disparaisse des ordinateurs de nos clients, et qu’enfin nos outils numériques soient durables. Donc tout ce qui éloigne un ordinateur de la durabilité, est, pour nous, de l’obsolescence programmée. Même si c’est involontaire. C’est-à-dire même lorsque cela ne semble pas préméditer de mettre un ventilateur le plus loin possible du processeur, composant qui chauffe le plus sur un ordinateur. Tout le monde n’a pas eu des cours de dynamique des fluides. Et lorsqu’on amasse plusieurs milliards par an, il n’est pas facile de faire le choix entre un spécialiste des dynamiques des fluides et une professionnel de l’évasion fiscale. Si un jour M² amasse des milliards, je vous promets que je vous ferai un article vous disant ce qui est préférable.

 

obsolescence programmée ordinateur

Il est vrai que je ne peux pas vous dire dans quelle mesure ils font exprès ou non, mais je peux vous affirmer droit dans les yeux qu’ils ne procèdent à rien de particulier pour que nos chers appareils deviennent durables. Ils l’admettent eux-mêmes. Seulement certains le font indirectement, parce qu’ils recherchent la fiabilité. C’est une conséquence de leur objectif. Et, en plus de cela, ils sont tous gouvernés par des besoins économiques. Alors, en effet, de nombreux ordinateurs présentent des petits ventilateurs, des batteries qui tombent en panne avant que votre bébé naisse, des lenteurs exceptionnelles, alors que ce même bébé ne marche toujours pas…. Certains économisent de l’argent sur tout ce qu’ils peuvent. Leurs leitmotivs : prioriser les enjeux économiques parfois au détriment de la performance de l’outil.

L’obsolescence programmée possède cette spécificité dans le numérique. Personne n’est réellement coupable à lui seul avec un composant ou un logiciel qui va tout faire planter, mais personne non plus ne joue le jeu inverse. Nous pouvons simplement saluer la qualité de certain composant électronique, par leur fiabilité et leur durabilité. Sans eux, ne pourrait pas exister, ni notre promesse d’un monde numérique plus durable.